Mardi, Juin 27, 2017

Gabon : les entreprises s’engagent à une mise en œuvre effective des principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme

Gabon : les entreprises s’engagent à une mise en œuvre effective des principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme

Libreville (Gabon), 25 novembre 2016

Libreville (Gabon), 25 novembre 2016 - A l’initiative du Centre des Nations Unies pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique Centrale (CNUDHD-AC) et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), en collaboration avec le Gouvernement de la République Gabonaise et la Confédération patronale gabonaise (CPG), s’est tenu un atelier de formation sur le thème : « Entreprises et droits de l’homme : vers une mise en œuvre effective des Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme au Gabon », du 24 au 25 novembre 2016, à Libreville (Gabon).

Une trentaine de représentant(e)s, des entreprises adhérentes de la CPG évoluant dans les secteurs bancaires, miniers, alimentaires, des travaux publics et des hydrocarbures ont participé à cette activité. Des représentant(e)s du ministère de la Justice, de la Commission nationale des droits de l’homme, des confédérations syndicales et de la société civile y ont également pris part.

Comme l’a souligné Monsieur Ahowanou Agbessi, Directeur du CNUDHD-AC et Représentant régional du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme en Afrique centrale, dans son mot de circonstance délivré par Madame Dorothée Ndoh Onguene, Chargé de programme au CNUDHD-AC, « Si en général l’obligation des Etats en matière de protéger les droits de l’homme est claire, cela ne voudrait pas dire que la responsabilité des entreprises ne peut pas être mise en cause en matière d’abus de droits de l’homme ». Pour permettre aux entreprises de mieux respecter les droits de l’homme dans leurs activités, l’atelier visait principalement à les sensibiliser sur les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme. L’atelier avait également pour objectif d’identifier les enjeux, défis, opportunités et bonnes pratiques liés au respect des droits de l’homme dans les entreprises au Gabon. Gabon : les entreprises s’engagent à une mise en œuvre effective des principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme

A cet effet, les participant(e)s ont été édifié(e)s sur les Principes directeurs et le Cadre conceptuel des Nations Unies sur les Entreprises et les droits de l’Homme afin de les inciter à initier davantage d’actions pour une plus grande mise en œuvre de ces Principes directeurs. Cette prise en compte passe également par un engagement politique réel et une diligence raisonnable, pour remédier aux incidences négatives en matière de droits de l’homme. Entre autres sujets, les participant(e)s ont été sensibilisé(e)s sur la nécessité pour les entreprises d’assurer l’existence des voies de recours effectifs pour les victimes d’abus des droits de l’homme du fait de leurs activités. En termes des bonnes pratiques, les participant(e)s ont partagés leurs expériences sur la prise en compte des droits de l’homme dans leurs entreprises respectives. A ce titre, ils ont échangé sur l’inclusion des personnes appartenant aux groupes généralement marginalisés (personnes handicapées et populations autochtones) dans les activités des entreprises.

A l’issue de ces travaux, les participant(e)s ont formulé des recommandations à l’intention des acteurs étatiques, de la CPG, des entreprises et organisations d’employeurs et des organisations internationales. Ces recommandations appellent principalement à l’élaboration d’un projet de Plan national d’actions pour la mise en œuvre des Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme et, la formation en faveur de différents acteurs (publics, du monde des entreprises et de la société civile).

Gabon : les entreprises s’engagent à une mise en œuvre effective des principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme