Mardi, Juin 27, 2017

Renforcement des capacités de la CNDH et les OSC sur le Plaidoyer et la soumission des rapports en vue du respect par la Guinée Equatoriale de ses obligations internationales en matière des droits de l’Homme

Renforcement des capacités de la CNDH et les OSC  sur le Plaidoyer et la soumission des rapports en vue du respect par la Guinée Equatoriale de ses obligations internationales en matière des droits de l’Homme

Malabo, 1- 2 décembre 2016

Dans le cadre du respect des obligations internationales concernant la protection et promotion des droits de l’homme par la Guinée Equatoriale, vu le rôle des Organisations de la Société Civile (OSC) et de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), le Centre a organisé un atelier de formation du 1er au 2 Décembre à leur endroit. Il s’agissait du renforcement de leurs capacités concernant le plaidoyer, la rédaction et la soumission des rapports alternatifs/complémentaires aux organes de traités afin d’accompagner le Gouvernement dans le respect de ses obligations. Ces organes de traités, créés en fonction des dispositions de la convention qu’ils sont chargés  superviser, veillent à l’application des principales conventions internationales des droits de l’homme.

25 participants dont 11 femmes ont pris part à cet atelier qui visait leur grande maitrise des:

  • différents instruments de droits de l’homme et leurs mécanismes de surveillance ;
  • différentes obligations de l’Etat envers les mécanismes de surveillance ;
  • procédures en vigueur au sein des mécanismes de surveillance ainsi que le rôle des OSC et de la CNDH en rapport avec ces mécanismes ;
  • techniques de suivi de la mise en œuvre des recommandations et de préparation des rapports alternatifs.

    Renforcement des capacités de la CNDH et les OSC  sur le Plaidoyer et la soumission des rapports en vue du respect par la Guinée Equatoriale de ses obligations internationales en matière des droits de l’Homme

Dans son allocution d’ouverture, le Coordonnateur Résident a.i du Système des Nations Unies, s’exprimant au nom du Directeur du Centre, a soutenu que les OSC sont des acteurs indispensables pour accompagner l’Etat concernant le plaidoyer, la rédaction, la soumission des rapports alternatifs/complémentaires le suivi de la mise en œuvre des recommandations des organes de traités.

En outre, il a indiqué que la CNDH et les OSC doivent s’assurer que les instruments internationaux et régionaux relatifs aux droits de l’homme sont ratifiés, que les normes internationales et régionales sont entièrement intégrées à la législation nationale et que ces normes sont effectivement appliquées.

En conclusion, il a souligné les recommandations pertinentes suggérées par les participants pour leur soumission des rapports aux organes de traités. Il a aussi rappelé la disponibilité des Nations Unies, à travers son Centre pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale, conformément à son mandat, à continuer de soutenir les efforts du Gouvernement de la Guinée Equatoriale en matière de promotion et protection des droits de l’homme.

Renforcement des capacités de la CNDH et les OSC  sur le Plaidoyer et la soumission des rapports en vue du respect par la Guinée Equatoriale de ses obligations internationales en matière des droits de l’Homme