Dimanche, Juin 25, 2017

Atelier de formation sur l’approche Basée sur les Droits de l’homme

Atelier de formation sur l’approche Basée sur les Droits de l’homme

Yaoundé (Cameroun), du 1er au 02 février 2017

Le Centre des Nations Unies pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique Centrale a organisé un séminaire de formation sur l’approche basée sur les droits de l’homme (ABDH). Cette activité avait pour objectif le renforcement des capacités des chargés de Programme des Agences du Système des Nations Unies au Cameroun et de leurs partenaires des ministères concernés et des représentants de la société civile (notamment des organisations pour les personnes handicapées) en matière d’intégration de l’approche basée sur les droits de l’homme dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et des programmes de développement.

La formation qui s’est tenue du 1er au 2 février 2017, à Yaoundé, a réuni 30 participants dont six (6) femmes représentant les ministères (finances ; économie, planification et aménagement du territoire ; Promotion de la femme et de la famille ; Administration territoriale ; Justice et Relations extérieures) et les chargés de programmes du système des Nations Unies (BIT, CEA, OCHA, OMS, ONUFEMMES, UNICEF, PAM et UNESCO).

Les participants ont été édifiés sur le système international de protection des droits de l’homme , les mécanismes internationaux des droits de l’homme et l’établissement d’un mécanisme national chargé de la rédaction des rapports et du suivi de la mise en œuvre des recommandations (MNRS) Les participants ont également eu l’opportunité de s’imprégner du cadre conceptuel de l’ABDH ainsi que des trois (3) étapes clés de son application à savoir l’analyse causale, l’analyse des rôles et l’analyse des écarts de capacités entre les débiteurs d’obligations et les détenteurs de droits.

Comme l’a relevé Monsieur Ahowanou Agbessi, Directeur du CNUDHD-AC et Représentant Régional du Haut-Commissaire aux droits de l’homme pour l’Afrique centrale, l’application de l’approche basée sur les droits de l’homme apporte une valeur ajoutée aux programmes de développement dans la mesure où une attention particulière est accordée aux groupes généralement marginalisés et vulnérables afin que « personne ne soit laissé de côté ».

Monsieur Azoula Azoula Charles, représentant du Ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire, quant à lui, a exprimé sa gratitude au Centre des Nations Unies pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique centrale pour avoir organisé cette formation.

A l’issue des travaux, les participants ont souhaité que cette formation soit également organisée à l’intention de tous les départements ministériels, des parlementaires et des élus locaux pour une meilleure prise en compte des droits de l’homme et des obligations qui incombent au Cameroun dans les programmes de développement.