Cameroun
  • 09 Juillet 2021
  • 0 Commentaires
  • Vues

Genre, droits de l’homme et participation politique

Genre, droits de l’homme et participation politique

ONU Femmes et le Centre des Nations Unies pour les Droits de l'Homme et la Démocratie en Afrique Centrale (CNUDHD-AC) organisent les 08 et 09 juillet 2021 un atelier au siège de l’assemblée nationale. Une soixante de femmes parlementaires ont pris part à l’atelier avec pour thème: « Renforcement des capacités du réseau des femmes parlementaires du Cameroun en matière de genre, droits humains et participation politique de la femme ». Il s’agissait d’assurer l’imprégnation des questions de genre, de droits humains et de participation politique de la femme par le réseau des femmes parlementaires du Cameroun (REFPAC). Le but étant d’inciter ces femmes à lever les barrières à leur engagement durant leur mandat.

Les différentes exposés et les débats qui ont suivi, ont permis de mettre en exergue la quintessence des droits humains, faire connaître le cadre juridique de protection et de promotion des droits des femmes et l’égalité de genre, analyser et présenter les enjeux de la participation politique de la femme ou encore commencer un plaidoyer pour la prise en compte des groupes de femmes vulnérables dans la lutte contre la COVID-19.

Ce plaidoyer pour le renforcement de la prise en compte du genre dans le processus électoral s’effectue dans un contexte politique marqué par une importante inégalité de la présence des femmes dans la sphère politique camerounaise : 26 sénatrices sur 100, 61 députées sur 180, 39 maires sur 360 et aucune sur les 14 maires de ville.

Prennent part à cet atelier les femmes députées et les sénatrices, mais aussi les représentants du ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille et Elections Cameroon.

« Le REFPAC a été créé en 2002 et a repris ses activités le 15 juin 2020 après une période d’hibernation », a rappelé l'honorable Laurentine Koa Mfegue, épouse Mbede, députée RDPC de la circonscription Mefou-et-Afamba (région du Centre) depuis 2012 et doyenne d’âge de l’assemblée nationale. « Le nouveau plan d’action du REFPAC ne pouvait trouver qu’un écho favorable à ONU Femmes », a tenu à préciser Valerie Mengue Ango, Coordonatrice des programmes gouvernance, femmes, paix et sécurité chez ONU Femmes. Ce d’autant plus que celui-ci met en avant une plus grande responsabilisation des femmes parlementaires dans les avancées souhaitées au Sénat et à l’assemblée nationale en matière de participation politique des femmes. Position partagée par le président de l’assemblée nationale représenté à l’ouverture des travaux par l’honorable Théophile Baoro, député RDPC de la circonscription du Mbéré (région de l’Adamoua) et Vice-président de l’Assemblée nationale.

1.     A la clôture de l’atelier, la Présidente du REFPAC a salué le partenariat qui est né entre les femmes parlementaires et le CNUDHD-AC pour la promotion et la protection des droits des femmes au Cameroun. Il est envisagé un plan d’action pour la protection des droits des femmes vulnérables dans le contexte de la COVID-19.  

.