Cameroun
  • 09 Août 2022
  • 0 Commentaires
  • Vues

Le CNUDHD-AC célèbre les femmes autochtones

Le CNUDHD-AC célèbre les femmes autochtones

La place des fêtes de la commune de Batouri dans le département de la Kadey, région de l'Est du Cameroun a accueilli le 9 août la cérémonie officielle de célébration de la Journée Internationale des Peuples Autochtones (JIPA), édition 2022. Présidée par Pauline Irène Nguene, la Ministre des Affaires sociales, l'événement était commémorée sur le thème "Le rôle des femmes autochtones dans la préservation et la transmission des connaissances traditionnelles". Occasion pour le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, dont le message de circonstance a été lu par Joseph Fajong du CNUDHD-AC au nom du Coordonnateur résident du Système des Nations Unies au Cameroun, d'engager "les Etats Membres à mettre en oeuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et à promouvoir les connaissances traditionnelles autochtones au service de toutes et de tous".

Cette année, les femmes autochtones des quelques 5000 groupes humains identifiés dans 90 pays ont été saluées pour les connaissances traditionnelles tant médicinales que culinaires dont elles sont les gardiennes, aussi bien que les "championnes des langues et cultures autochtones". C'est aussi comme défenseures de l'environnement dont elles oeuvrent à la durabilité qu'elles sont célébrées cette année.

Le Cameroun préoccupé par l'enfant autochtone

Madame Nguene, pour sa part, a souligné que le Cameroun a retenu comme thèse de cette édition "La promotion de l'éducation inclusive en contexte post-covid : la place de l'enfant autochtone". Le département de la Kadey, retenu pour les manifestations de la 28e édition de la JIPA se justifie par le fait que les populations Baka et Mbororos, peuples autochtones du Cameroun, y vivent en bonne entente avec les autres grands groupes ethniques. "Une vraie illustration du vivre-ensemble que nous sommes venus exalter avec une photographie du Cameroun riche dans sa diversité", a-t-elle indiqué.

Les représentants des peuples autochtones ont porté un plaidoyer pour un meilleur accès de leurs communautés à l'éducation, à la propriété foncière, à l'eau et l'électrification rurale ainsi qu'une plus grande représentativité dans les sphères décisionnelles ou encore une gestion durable des ressources naturelles puisées dans leur cadre de vie.

En clôture de cette célébration de la JIPA, des actes de naissance ont été délivrées aux femmes et enfants autochtones tandis que les convives ont pu apprécier la riche biodiversité de la forêt ou encore la pharmacopée traditionnelle et la cuisine autochtones.

 

.