Mardi, Juin 27, 2017

Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale

21 MARS

Racism and Discrimination: Obstacles to Development

"Racist practices hurt their victims, but they also limit the promise of entire societies where they are tolerated. They prevent individuals from realizing their potential and stop them from contributing fully to national progress."
Ban Ki-moon
United Nations Secretary-General

"Racism, Discrimination and poverty form a vicious cycle."
Louise Arbour
United Nations High Commissioner for Human Rights

Background of 21 March

 The International Day for the Elimination of Racial Discrimination is observed annually on 21 March with activities led by the Office of the United Nations High Commissioner for Human Rights in Geneva , New York and at field-presences. This year's theme is: "Racism and Discrimination: Obstacles to Development."

On 21 March 1960, police opened fire and killed 69 people at a peaceful demonstration in Sharpeville , South Africa , against the apartheid "pass laws". In 1966, the General Assembly proclaimed 21 March as International Day for the Elimination of Racial Discrimination to commemorate the Sharpeville tragedy (resolution 2142 (XXI) of 26 October 1966). 21 March has since then served not only to remind the international community of the dire consequences of racism, but also to recall our obligation and determination to combat racial discrimination.

Racism and Discrimination: Obstacles to Development

Development is a comprehensive economic, social, cultural and political process that aims at constantly improving the well-being of the entire population on the basis of everyone's active, free and meaningful participation and the fair distribution of the available resources. Racism and other forms of discrimination are not only human rights violations but also major obstacles to achieving development.

La Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est célébrée chaque année le 21 mars,

pour commémorer ce jour de 1960 où, à Sharpeville (Afrique du Sud), la police a ouvert le feu et tué 69 personnes lors d’une manifestation pacifique contre les lois relatives aux laissez-passer imposées par l’apartheid. En proclamant la Journée internationale en 1966, l’Assemblée a engagé la communauté internationale à redoubler d’efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination raciale [résolution 2142 (XXI)].


Messages du Secrétaire général de l'ONU pour 2013

Cette année, la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale met l’accent sur le pouvoir du sport pour mettre fin au fléau du racisme. Cela nous donne l’occasion de souligner le net contraste entre les valeurs positives du sport et les manifestations abjectes du racisme qui avilissent même certaines compétitions professionnelles.

Le sport est une activité universelle par laquelle nous pouvons réaffirmer nos droits humains fondamentaux. Le combat contre le racisme constitue la clef de voûte de la Charte des Nations Unies. Il incombe à la communauté internationale d’œuvrer en faveur de l’égalité et de la non-discrimination, et nous pouvons faire avancer les choses en promouvant ces valeurs à travers le sport

Chaque année, en cette journée, nous commémorons l’anniversaire du massacre de Sharpeville de 1960. Jamais nous ne pourrons oublier les 69 manifestants pacifiques et non armés qui ont été assassinés par la police sud-africaine alors qu’ils protestaient contre les lois iniques de l’apartheid dans le pays.

L’apartheid a depuis longtemps été démantelé et nous avons enregistré d’autres avancées importantes dans la lutte contre le racisme. Des traités ont été signés et des déclarations prononcées, un dispositif de lutte contre le racisme a été mis en place à l’échelle internationale et nombre d’États ont adopté des mécanismes de protection au niveau national.

Malgré ces nombreux progrès, le racisme demeure une menace omniprésente pour les personnes et les groupes ethniques et religieux dans le monde entier. Il met en danger la stabilité et constitue une grave violation des droits de l’homme.

Nous devons unir nos forces pour en finir avec le racisme, et le sport peut nous aider à atteindre cet objectif. En cette journée internationale, renouvelons notre engagement à mettre fin à la discrimination raciale et à réaliser notre aspiration à la justice, à l’égalité et au droit de vivre à l’abri de la peur pour tous.

M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU

Thème 2013 : « Racisme et sport »

Le thème de cette année a été choisi par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme pour mettre en évidence le problème du racisme dans le sport, phénomène qui reste préoccupant dans de nombreuses régions du monde. Il s'agit également de mettre en avant le rôle que peuvent jouer les sportifs dans la lutte contre le racisme et la discrimination raciale.

Le sport et les droits de l'homme partagent de nombreuses valeurs et objectifs fondamentaux. Les principes qui sous-tendent la Charte olympique, comme la non-discrimination et l'égalité, constituent également le socle des droits de l'homme. La Charte olympique note que le « but de l’Olympisme est de mettre le sport au service du développement harmonieux de l’humanité en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine. »

"There is no place for racism and intolerance in sport… Sport is meant to foster social cohesion, bring different cultures together in a celebration of healthy competition, and to overcome the diffidence and even contempt that all too often divide countries and communities in the political and social arenas."

— UN Human Rights Chief, NaviPillay.

“Racism and sport” is the focus of the International Day for the Elimination of Racial Discrimination on 21 March 2013.

At a special event in Geneva, the UN Human Rights Office will highlight the issues raised by the persistent racism at sporting events.

Professional footballer, Kevin-Prince Boateng, from AC Milan and Patrick Vieira, ex-French international, currently an executive with Manchester City, senior officials from the Union of European Football Associations and the Federation of International Football Associations and other experts will share their views on racism in football.

Racism in sport, both by fans and competitors is an on going concern of the UN Human Rights Office. In September 2012, the Human Rights Council noted that, “Despite the immense potential of sport in promoting tolerance, racism in sport is still a serious problem.”

Referencing the Olympic spirit requiring “human understanding, tolerance, fair play and solidarity, the Council urged an intensified “fight against racism in sport.”

21 March is a day of great significance in the history of the struggle to end the policy of apartheid, which segregated people on the basis of race and which denied people of colour their basic human rights. In 1960, on that day, South African police opened fire on a peaceful protest killing 69 people and injuring many more.

The crowd had gathered outside the police station in the township of Sharpeville to protest South Africa’s pass laws, which restricted the movement of coloured people in white areas.

The Sharpeville massacre prompted the first resolution from the United Nations Security Council only days later calling on the government of South Africa to abandon apartheid and to instead “initiate measures aimed at bringing about racial harmony based on equality.” It also led to the adoption of UN General Assembly resolution 2142 (XXI), which proclaimed 21 March, the international day for the elimination of racial discrimination to be commemorated annually.

 


Messages du Secrétaire général de l'ONU pour 2012

La Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est une occasion importante de rappeler l’impact pernicieux du racisme.

Le racisme compromet la paix, la sécurité, la justice et le progrès social. C’est une violation des droits de l’homme qui détruit les individus et désagrège les bases mêmes de la société.

En cette Journée internationale placée sous le thème « Racisme et conflit », mes pensées vont aux victimes.

Le racisme et la discrimination raciale sont des armes engendrant la peur et la haine. Dans des cas extrêmes, des dirigeants inhumains distillent le racisme pour inciter au génocide et provoquer des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

Il existe de nombreux traités et outils ainsi qu’un cadre d’ensemble à l’échelle planétaire pour prévenir et éradiquer le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui en découle. Toutefois, le racisme demeure un fléau pour des millions de personnes partout dans le monde. Il se nourrit de l’ignorance, des préjugés et des stéréotypes.

Les Nations Unies réagissent en encourageant l’inclusion, le dialogue et le respect des droits de l’homme. Là où des sociétés ont été ébranlées par un conflit, les Nations Unies s’efforcent de promouvoir des processus de paix et de consolider la paix en favorisant l’inclusion, le dialogue, la réconciliation et les droits de l’homme. Il faut bien souvent éradiquer le racisme et les préjugés pour que certaines sociétés déchirées par la guerre puissent se reconstruire.

En même temps, je vous demande à tous de conjuguer vos efforts avec ceux des Nations Unies pour éliminer le racisme. Nous devons, individuellement et collectivement, éradiquer le racisme, l’opprobre et les préjugés.

Cette année, nous avons décidé de répandre la nouvelle par le biais des médias sociaux.

Rendez-vous sur notre nouveau site Web. Faites part de votre soutien par microblogue en appuyant sur le mot clef diésé #nonauracisme. Partagez le texte de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale avec le lien http://bit.ly/xGOrnX. Envoyez un message sur l’une de nos pages Facebook en anglais, en français ou en espagnol. Ou créez votre propre campagne.

En cette journée internationale, engagez-vous avec nous et dites non au racisme.


Message of the Secretary-General for 2011

Every year, the world commemorates the anniversary of the 1960 Sharpville massacre, which saw dozens of peaceful demonstrators shot by police in apartheid South Africa merely for protesting racially discriminatory laws.

This year, the International Day for the Elimination of Racial Discrimination is devoted to combating discrimination faced by people of African descent.  This focus reflects the UN General Assembly’s proclamation of 2011 as the International Year for People of African descent.

The discrimination faced by people of African descent is pernicious.  Often, they are trapped in poverty in large part because of bigotry, only to see poverty used as a pretext for further exclusion.  Often, they lack access to education because of prejudice, only to have inadequate education cited as a reason to deny them jobs.  These and other fundamental wrongs have a long and terrible history, including the transatlantic slave trade, the consequences of which are still felt today.

A decade ago in Durban, the World Conference against Racism, Racial Discrimination, Xenophobia and Related Intolerance adopted a forward-looking and comprehensive anti-racism agenda in which the empowerment of people of African descent figured prominently.  The International Year is an opportunity to advance this effort and recognize the vast contributions made by people of African descent to the political, economic, social and cultural development of all our societies.

Overcoming racism compels us to address public policies and private attitudes that perpetuate it.  On this International Day, I call on Member States, international and non-governmental organizations, the media, civil society and all individuals to engage meaningfully in the promotion of the International Year for People of African descent – and to work together against racism whenever and wherever it occurs.

Ban Ki-moon

Follow the link below to watch the High Commissioner’s video message for 2011. http://www.un.org/en/events/racialdiscriminationday/hchr_message.shtml